The I.C.E 2024

Peut-être que certains propriétaires de véhicules de collection ont toujours rêvé d’avoir une marmotte. C’est la seule explication plausible pour ceux qui gardent bien au chaud leur voiture pendant la saison hivernale. Mais, mettre les clefs au clou et couvrir amoureusement la carrosserie d’une couverture n’est qu’un moyen de se priver du plaisir de rouler chauffage à fond, d’expérimenter le contre-braquage sur la neige et potentiellement de découvrir des paysages blanchis par le givre. À St-Moritz, en Suisse, l’hibernation n’est pas une option. Le Concours d’Elégance, bien nommé The I.C.E, propose une démonstration de véhicules d’exception sur le lac gelé… Enfin, en 2024, c’est ce qui était prévu.

Niché dans les montagnes suisses, à St-Moritz, The I.C.E se distingue par le mariage entre exposition et démonstration dynamique. Contrairement aux autres concours d’élégance qui se concentrent principalement sur la beauté des voitures, The I.C.E offre une expérience dynamique et palpitante. Ici, les propriétaires se lancent sur une piste tracée sur le lac gelé. C’est la promesse d’un spectacle excitant où nous pouvons admirer la puissance et la grâce des voitures de sports qui n’ont pas l’habitude d’être conduites dans ces conditions. Chaque virage promet une chorégraphie différente, sur une bande son au diapason des V12 d’une autre époque. Cet événement repousse les limites des concours d’élégance traditionnels, et nous nous devions d’aller assister à ce spectacle.

Oh ! Nous étions heureux de prendre la route pour les Alpes, pour assister au premier événement de l’année. Caméra à la main, toute l’équipe était prête à passer une journée riche en émotions, avec comme objectif de vous ramener un maximum d’images. C’était sans compter sur un message important qui arrivera en même temps que la pizza de la veille : « The I.C.E est annulé pour cause de chute de neige trop importante ». De la neige, en hiver. Nous avons d’abord cru à une mauvaise blague. Mais, le lendemain, en arrivant sur place, nous avons pu constater que la piste était hors d’usage et les conditions climatiques peu propices à une exposition en plein air. Alors, un peu chafouins, mais pas découragés, nous nous sommes adaptés à la situation pour essayer de capter quelques bons moments d’automobile. Nous n’avons pas passé les cols enneigés de la France jusqu’à St-Moritz pour rien !

Direction le Manx Café. Peut-être croiserons-nous quelques participants qui auraient quand même eu envie de rouler. Choux blancs le temps de boire un café, seul excitant valable pour le moment. Puis, le son d’un flat-six se fait entendre au loin et l’équipe de Banzaï débarque avec une ex-voiture de Police redécorée. OH YES ! Nous allons pouvoir faire quelques photos dans ce spot atypique. Mi-station-service, mi-café, cet endroit à l’allure vintage contraste avec le blanc des montagnes. C’est cool et le temps d’aller échanger un peu avec les nouveaux arrivants, c’est une 550 Spider, un Range Rover modifié par Empire Project qui débarquent. L’occasion de discuter un peu, faire quelques photos et égayer la journée.

St-Moritz est réputée pour être une des premières stations de ski modernes, développée à partir de 1864 et disposant de remontées mécaniques depuis 1935. Haut-perchée dans les montagnes, la ville offre une atmosphère particulière. C’est un monde parallèle où se mêlent les magasins de marques de luxe, de majestueux hôtels, des galeries d’art et… les belles voitures ! Surtout durant un week-end comme celui de The I.C.E. Avec comme idée de dénicher quelques automobiles cachées dans les rues, nous parcourons la ville telle des car-spotters débutants.

J’aimerais dire que l’activité est plaisante, car ça donne l’impression de partir en chasse et chaque prise remplie un peu plus le Pokedex de photos de voitures, mais les conditions offertes par la rue ne sont pas toujours idéales. C’est une activité à part en photographie, la température taquine les moins dix degrés, et nous décidons de retrouver un peu de chaleur…Tout n’est pas perdu. L’organisation de The I.C.E a adapté le parking souterrain abritant les véhicules pour que nous puissions les découvrir. Soyons honnête, ça donne l’impression d’être à Retromobile, mais dans le parking souterrain du centre commerciale local.

Haut-perchée dans les montagnes, la ville offre une atmosphère particulière.

Évidemment, nous sommes très contents de pouvoir tourner autour d’une Aston Martin DB4 GT Zagato, de découvrir une Alpine A220 SWB ou de voir pour la première fois la Ferrari 156, F1 Championne du Monde en 1961. C’est toujours un plaisir de pouvoir déambuler dans une allée pleine de voitures que l’on voit très rarement, et d’en apprendre un peu plus sur celles qui nous font de l’œil.  La nuit commence à tomber, la neige d’autant plus, et nous devons regagner les bords du lac de Côme où nous séjournons. Ciao St-Moritz.

Les lignes qui précèdent cette conclusion transpirent sûrement la frustration. Difficile d’adapter son discours quand les circonstances ne sont pas idéales. Alors, comme nous a dit Yannick sur le retour : « au moins, on est ensemble ». C’est vrai, nous avons quand même vécu une belle aventure, rien que pour arriver à St-Moritz. C’est vrai, aussi, que nous nous sommes régalés au Manx Café, à écumer les rues et à détailler les autos comme de vrais geeks dans le parking. Malgré notre incompréhension face à l’annulation, nous nous sommes adaptés et avons réussi à passer une bonne journée, en bonne compagnie. Alors, même quand le plan change considérablement, il y a toujours un plan B pour partager du bon temps !

Continuer la lecture
Compteurs de Porsche 911 997 GT3
Machines

Porsche 997 GT3, ou l’art de la perfection.